Nettoyage avec des bactéries ? Oui, bien sûr !

Vous l’avez dû entendre : le télétravail est à nouveau fortement recommandé pour contenir la pandémie. Nous allons donc à nouveau travailler à domicile autant que possible, car il y a un virus. C'est certainement une bonne nouvelle pour les embouteillages, mais cela ne fait pas plaisir à tout le monde. Les distractions des enfants qui pleurnichent, le manque de contacts sociaux avec les collègues, il y a certaines choses que nous préférerions voir différemment. Mais il existe une solution à tout. Rendre votre coin de travail aussi agréable que possible, par exemple, peut être d'une grande aide. Et c'est ainsi que des questions sur le nettoyage se posent. Comment pouvons-nous garantir au mieux un environnement (de travail) hygiénique ? A quel point le propre est-il propre ? Tout brille comme un miroir, mais est-ce suffisant ? Toutes les bactéries ont-elles disparu, ainsi que la saleté ? Beaucoup de questions, alors.

Oui, la plupart des colonies bactériennes sont éliminées par un nettoyage normal avec des moyens conventionnels. Le nombre de colonies bactériennes restantes se situe dans la fourchette acceptable. Après tout, ne voulons-nous pas nous débarrasser de toutes les colonies bactériennes aujourd'hui ? Eh bien, il vaut mieux se débarrasser de tout que d'avoir une possibilité de contamination, même minime. Voilà le raisonnement. Mais est-ce une si bonne idée ?

Brillant et propre !

Il était une fois, l'homme a commencé à nettoyer pour des raisons de santé, et c'était nécessaire. Mais au milieu du siècle dernier, cette intention première a soudainement semblé avoir complètement disparu. L'accent a été mis sur la création d'une surface visuellement propre : plus blanche que blanche et brillante ! Pourtant, aujourd'hui plus que jamais, nous constatons que ce sont précisément les choses invisibles qui peuvent influencer positivement ou négativement notre santé. Et contrairement à la croyance populaire, les produits de nettoyage conventionnels ne contribuent pas immédiatement à un environnement de vie plus sain.

Après tout, après un nettoyage ordinaire, les particules invisibles n'ont pas disparu. Et les produits chimiques de ces produits restent sur les surfaces nouvellement nettoyées sous forme de composés organiques volatils (COV) invisibles. Une étude de l'Institut flamand pour la recherche technologique (VITO) a montré que ces COV provoquent des problèmes de santé considérables chez le personnel de nettoyage, notamment en cas de contact prolongé et fréquent.

Le professeur de toxicologie Jan Tytgat (KU Leuven) l'a formulé comme suit : « Les produits de nettoyage traditionnels sont nocifs pour la santé. Les substances chimiques contenues dans ces produits peuvent notamment provoquer des problèmes pulmonaires, des cancers et des maladies cardiovasculaires. Il existe donc un problème de santé important chez nos nettoyeurs qui est dû au contact quotidien avec ces produits. »

Mais je suppose que ce n'est pas si tiré par les cheveux, n'est-ce pas ? Nous avons réussi à tuer 99,99% de toutes les bactéries qui nous entourent ! Nous pouvons donc maintenant commencer à télétravailler de manière sûre et saine. La fin de l'histoire. Eh bien, ça ne l'est pas.

En équilibre avec la nature

Il est peut-être préférable de se rappeler que les bactéries sont essentielles à la vie sur notre belle planète. Nous en transportons un kilo et demi avec nous, toute notre vie, tant dans notre flore intestinale que sur notre peau. Et nous en dispersons des millions dans notre environnement chaque heure. Sans eux, nous ne serions tout simplement pas en mesure de rester en bonne santé et de survivre. Ce n'est donc pas une bonne idée d'éliminer toutes les bactéries, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Parce que ne déséquilibre-t-on pas tout de cette façon ?

Oui, en effet. Ce n'est pas une mauvaise idée de s'arrêter là. Par exemple, des études scientifiques montrent que l'augmentation considérable des allergies et des maladies auto-immunes en Occident est liée à notre hygiène excessive, qui perturbe notre contact naturel avec une microflore saine. L'envie presque pathologique de créer des espaces intérieurs stériles nous fait donc plus de mal que de bien. Nous devrions donc chercher une alternative pour notre coin travail également.

Il va sans dire que nous suivons plus que jamais les directives des organisations sanitaires et des gouvernements locaux et internationaux pour nous protéger, nous et les autres, contre le virus du SRAS-covide-2. Cela mis à part.

Produit de nettoyage naturel YOKUU

Mais la philosophie de YOKUU est née bien avant que l'on ne parle du coronavirus: redresser ce qui a été malmené dans le monde merveilleux du nettoyage pendant tant de décennies. Comment ? En remettant l'homme en harmonie avec la nature et en modifiant radicalement la façon dont nous traitons les microbes dans notre environnement. L'accent est mis ici sur la création et le maintien d'écosystèmes microbiens favorables grâce à des produits de nettoyage regorgeant de bonnes bactéries. Non seulement ils nettoient tout à fond, mais ils conservent aussi leurs propres effets pendant des jours et des jours, formant une barrière naturelle contre les poussières fines et les microbes défavorables. Un principe que l'on retrouve partout dans la nature. Et c'est pourquoi nous aimons amener la nature à l'intérieur avec notre perle de nettoyage.

Pensez-vous que c'est un bon plan pour votre coin de travail ? Alors il l'est certainement aussi pour l'ensemble de la maison. Des milliards de nos bonnes bactéries sont déjà prêtes à vous donner un coup de main ! Et voulez-vous recevoir des mises à jour régulières via notre newsletter ? Inscrivez-vous dès maintenant et recevez une réduction intéressante sur votre prochain achat.